Amine AUB raconte son Rabat (vidéo)

Le musicien, chanteur auteur compositeur et guitariste Amine AUB voit un Maroc d’amour, de paix et de tolérance. Il a sorti  vendredi dernier “Kane ya makan” en duo avec Masta Flow, une chanson inspirée des traditions, du chef d’oeuvre de Abdelawhab Doukkali. Zoom sur un rbati pas comme les autres.

Rabat c’est la ville qui m’a vu naître. C’est toute mon enfance, adolescence et une bonne partie de ma maturité. J’ai appris la musique dans les rues et sur les toits de l’océan, Agdal, Hay Riad et plage Val d’Or

commence Amine El Ayoubi, alias Amine AUB.

Son clip “Kane ya makane” sort ce vendredi 18 décembre sur toutes les ondes. Un mélange subtil de rock pop qu’on lui connait avec une touché venue d’Afrique. Ayant vécu cinq années à Kinshasa en République Démocratique du Congo, au Rwanda et d’autres pays d’Afrique subsaharienne, l’artiste a vu son style musical se nourrir d’influences provenant de tous les recoins de l’Afrique. Mélodique et groovy, son style est facile d’accès à un large public.

Engagé pour des causes humanitaires et de développement, Amine AUB s’exprime à travers ses textes qui transmettent des messages de liberté et de tolérance. Ses mots sont simples et son phrasé est poétique et imagé. Ils sont écrits en plusieurs langues.

Je me rappelle de nos premières répètes à la maison des jeunes des Orangers, on était tout fier d’écrire nos premiers morceaux, nous avions du rêve et de la passion qui sont d’ailleurs restés intactes …enfin je l’espère

confie le musicien qui offre le premier bouquet de son univers musical dans son album « Jouj Kelmate » sorti en juin 2014. L’album a eu beaucoup de succès. Les chansons ont tourné en grande rotations sur plus de 30 radios africaines et européennes.

Amine AUB a été élu meilleur artiste Rock/fusion des années 2014 et 2015 au Maroc. Un succès qu’il oublie presque lorsqu’il se perd dans la médina de sa ville natale.

J’aime plein d’endroits à Rabat mais mon préféré est sans doute la médina quand je rentre de mes voyages la balade de la médina me donne toujours une grande bouffée d’air

renchérit le musicien qui trouve que sa ville est attachante et que, des autres villes du Maroc, elle est reste celle dont la vie culturelle est la plus riche et souvent animée par des instituts étrangers.

Ci-dessous, son dernier clip :

Commentaires