Ces champions marocains pionniers : Sifu Mohamed Targuisti

Il est des gens qui ont cette force intérieure qui les pousse à tout donner. Allant au devant de tous les obstacles qui leur font face, ils avancent avec une détermination entêtée. Parmi ceux-là, de nombreux champions marocains sont des pionniers dans leur(s) discipline(s).

Mohamed Targuisti a su très tôt ce qu’était son objectif dans la vie. Dès son plus jeune âge, il a commencé à pratiquer de nombreux arts martiaux, toujours en quête d’amélioration de soi. C’est cette même quête qui l’a menée au Brésil, où il a passé de nombreuses années durant lesquelles il s’est spécialisé principalement en BJJ : Brasilian Jiu Jitsu. Le BJJ est un sport de combat issu d’un mélange de judo et du ju-jitsu, et qui permet à son pratiquant de se défendre contre un adversaire plus lourd et plus fort en amenant le combat au sol et en utilisant des techniques d’étranglement, de clé articulaire ou de compression musculaire.

A force de travail et d’acharnement, Mohamed Targuisti est devenu multiple champion du monde (médailles d’or en 2007 et 2008) en poids lourds. Après ses années brésiliennes, il est rentré au Maroc pour partager sa passion avec ses compatriotes en instaurant une académie à Casablanca. A la Targuisti Academy, il y enseigne le Jiu Jitsu, organisant souvent des stages avec d’autres champions et Maîtres internationaux, comme le brésilien Roberto ‘Cyborg’ Abreu. Dans la même académie, Sifu Targuisti enseigne également une autre de ses spécialités : le Kung Fu Win Chun, un art martial chinois millénaire, notamment pratiqué par Bruce Lee et son Maître Yip Man.

Commentaires